LITTÉRATURE

Iris Grace, la petite fille qui s’ouvrit au monde grâce à un chat

10 juin 2017 / 2 Commentaires

IG ; @Irisgracepainting

Etant une grande amoureuse des chats, je n’ai pas hésité une seconde lorsque j’ai vu ce livre dans le catalogue des éditions Presse de la Cité. La couverture m’a tellement interpellé et le résumé également.

La petite fille qui s’ouvrit au monde grâce à un chat
À tous égards, la petite Iris Grace est extraordinaire.Extraordinaire, son regard intense bordé de longs cils. Extraordinaire, l’attention qu’elle porte à la rugosité d’une étoffe, aux lignes de la souche d’un arbre, aux sons d’un instrument. Extraordinaires, sa maîtrise des couleurs et les toiles à la beauté déconcertante – gouttes de pluie sur une mer de vert, forêt de traits, explosion de rouges, d’ocres, de bleus – qu’elle peint au fond de son jardin au coeur des Midlands. Extraordinaire surtout, l’amitié qu’elle a liée avec Thula, un chaton qui l’a libérée de son silence.
Car Iris Grace est atteinte d’autisme. Le bain, le coucher, l’habillage, tous ces moments qui font la joie des jeunes parents et préparent l’enfant à devenir autonome revêtent une signification différente pour Arabella et son époux. Nulle sortie en ville ne peut être envisagée sereinement, nul après-midi au square de jeux. Iris Grace est imprévisible.
Mais, un jour, un chat rejoint cette famille pas comme les autres et en bouleverse l’existence. Entre le chaton amateur de plongeon et la fillette autrefois effrayée par la baignoire, entre le félin capable de veiller des heures auprès de son maître et la petite prodige peignant au milieu des bosquets, l’entente est immédiate. Avec l’animal, Iris Grace apprend à communiquer, prononce ses premières phrases, s’apaise au moment du coucher. Et sa maman, émerveillée, raconte.
Enrichi de photographies qui sont autant de baisers déposés, illustré des tableaux qui ont révélé la fillette au monde entier, ce récit est une histoire d’amour et de courage, et une formidable contribution à la réflexion sur la thérapie et le soin à apporter à ceux qui vivent le monde différemment.

J’ai déjà lu d’autres romans portant sur l’autisme et en BTS Assistant de Manager, j’avais même fait un exposé sur cet handicap. A chaque fois que je vois un nouvel ouvrage sur ce sujet, ça m’intéresse. « Iris Grace » m’a encore plus charmé avec les photos à l’intérieur. Une qualité hors paire et des aquarelles qui démontrent bien l’avancée de la petite Iris, mais aussi son talent qui est mit au grand jour avec ce livre. Rien que d’en feuilleter quelques pages ça donne vraiment envie de s’y plonger.

C’est la première fois que je lis un livre illustré en si peu de temps. C’était émouvant et enrichissant à la fois, que je ne voulais pas le terminé aussi vite. Je me suis même permise de le relire en admirant seulement les photos et les dessins. Tellement fascinant qu’il n’y pas de mots pour les décrire.

Iris Grace s’est murée dans son petit monde intérieur. Avec le dessin, elle essaye de nous dire quelque chose et tu ne peux qu’adhérer à ce qu’elle fait. Pour une petite fille de son âge, elle a un véritable talent. Elle va créer une forte alchimie avec un petit chaton, Thula et c’est grâce à lui qu’elle va s’ouvrir de plus en plus. Comme quoi les humains et les animaux peuvent communiquer entre eux et lier de fortes amitié. Cela me fait beaucoup pensé à mon chat (Roucky) qui est câlin comme pas possible et rien que ça, ça fait chaud au coeur de l’avoir près de moi. J’imagine que pour Iris, ça doit être presque cette sensation. Une chose est sûre c’est que Thula l’aide vraiment.

Les illustrations sont d’une beauté et d’une douceur déconcertante. C’était vraiment beau et enrichissant de découvrir le combat, la vie d’Iris et de sa famille au travers de cet ouvrage. Car même si c’est un dur combat, l’autisme est très dur à surmonter pour certains parents et on voit bien que les parents d’Iris font tout pour qu’elle se sente à l’aise et en sécurité. Le petit chaton est juste trop mignon, même si je préfère les roux.

Je te le recommande fortement si jamais il pique ta curiosité, car tu ne seras pas déçue. Je remercie au passage les éditions Presse de la Cité pour me l’avoir fait découvrir ;).


Iris Grace, Arabella Carter-Johnson
Presse de la Cité – 350 pages – 23/03/2017
23.00€


 

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre malibrairieamoi 13 juin 2017 at 3:04

    Coucou, petit message en passant, un joli livre qui me tente mais même d’occasion je sais pas pourquoi j’ai du mal à passer le pas. 😉

    • Répondre Justine G. 13 juin 2017 at 7:44

      Coucou,
      Merci pour ton petit mot ça me fait super plaisir. Ce livre est juste magnifique et reste un très belle objet aussi.
      Si jamais tu le trouves par-là feuillette le et tu verras si ça te tente :).

    Laisser un commentaire