LITTÉRATURE

La maison des hautes falaises • Karen Viggers

14 décembre 2016

Deux coeurs brisés. Lex Henderson décide de quitter Sydney pour s’installer sur la côte australienne. Du haut des falaises, il aime regarder les baleines. Un paysage magnifique qui semble également l’apaiser. Rien que ce côté « paradisiaque » m’a enchanté ! C’était la première fois que je lisais un roman de Karen Viggers et elle m’a plus que charmé. Je te laisse juste en-dessous un aperçu du résumé.

*

Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s’installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Très vite, il tombe sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l’océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, sa route croise celle de Callista, artiste passionnée, elle aussi blessée par la vie. Attirés l’un par l’autre, ils ont pourtant du mal à se comprendre et à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs pour guérir et faire de nouveau confiance à la vie ?
Dans la lignée de La Mémoire des embruns, ce roman en finesse est une véritable ode à la nature et à son admirable pouvoir de guérison.


Karen Viggers prend le temps de nous poser son histoire et ce pour mon plus grand plaisir. J’aime découvrir des romans de ce genre sans pour autant qu’ils traînent en longueurs dans les descriptions, ce qui n’est aucunement le cas ici. Plus tard, Lex fait la rencontre de Callista, une jeune artiste peintre du petit village. Elle aussi est blessée au plus profond d’elle-même et tout deux vont apprendre à se connaître, s’ouvrir et tenter de se guérir mutuellement.

C’est fou qu’avec ce si beau paysage il puisse arriver de telles choses. C’est vraiment surprenant et la relation entre les deux personnages est juste sublime. Avec un tel cadre touristique, j’ai complètement été happer par leur histoire et leur passé. Le style de l’auteur est poétique et je n’ai aucun regret de l’avoir lu. Certes, ma chronique arrive un (beaucoup) en retard, mais cela ne change pas ma vision que j’ai gardé de ce livre depuis tout ce temps.

De plus, Karen Viggers sait retranscrire toute la beauté des paysages que tu arrives à t’immerger complètement. Les émotions, les traits de caractère des personnages, là aussi tout y est ! Car elle aime accorder de l’importance sur des petits détails qui pourtant ne sont pas sensationnels de prime abord, sauf qu’elle arrive à les rendre plus beaux, plus vrais.

Un magnifique roman tant sur le plan culturel que sur l’histoire entre Lex et Callista. Toute la beauté qui se trouve à l’intérieur en est décuplée à la dernière page tournée et je l’ai lu, savouré, comme si je le vivais.

Je tiens à remercier Les Escales pour me l’avoir fait découvrir et de me l’avoir envoyé.


La maison des hautes falaises – Karen Viggers
Edition Les Escales
304 pages – 21.90€
En librairie et sur Amazon depuis le 31/03/2016.

Vous aimerez aussi

Pas de Commentaires

Laisser une réponse