LITTÉRATURE

Il était une lettre ~ Kathryn Hughes

2 juin 2016 / 2 Commentaires

Beautiful-Oblivion-Il-etait-une-lettre

*

Ce qui m’a le plus attiré à lire ce roman, c’est bien évidemment sa magnifique couverture. Je sais bien que tu vas me dire que je suis une pauvre cruche qui ne fait pas tellement attention au résumé. Je le reconnais, lire les quatrièmes de couverture, ça ne m’arrive plus trop de le faire, mais en générale quand je tombe sur un livre magnifique comme celui-ci, je me donne l’opportunité de le découvrir avec malice et en savourer chaque pages.

Tu t’en doutes bien que j’ai été aux anges en le découvrant un matin dans ma boîte aux lettres. Aussitôt reçu, hop je l’ai commencé ! Du coup, tu m’excuseras si cette chronique n’est pas aussi longue que les autres et si je n’entre pas forcément dans les détails. Puis j’avoue que j’aime bien donner ce petit suspens pour te faire trépigner d’impatience de l’acheter et donc de le lire à ton tour. Je sais, je suis une vilaine tentatrice. Toutefois, je suis ravie d’avoir découvert « Il était une lettre » grâce à Calmann Lévy.

*

« La guerre aura beau nous séparer physiquement, le lien qui unit nos cœurs restera à tout jamais indissoluble. »

« Ses yeux bleu clair brillaient sous d’épais faux cils et sa peau rayonnait d’un éclat naturel qui n’avait besoin d’aucun maquillage. »

*

Tina tente de s’échapper de son mari alcoolique et violent. Chose qui n’est guère facile pour les femmes ayant subi les mêmes atrocités. Un beau jour, Tina va tomber sur une lettre encore cachetée, datant de 1939 qui n’a jamais été parvenu à son destinataire : Chrissie. Alors, elle décide de mener ses petites recherches dans l’espoir de retrouver Chrissie et de lui donner cette lettre contenant une magnifique demande en mariage.

*

« Elle s’émerveilla de la quantité de choses que pouvaient vous apprendre les enfants, de cette sagesse qui était la leur et que si souvent on sous-estimait, ou même ignorait. »

*

De l’autre côté, nous découvrons l’histoire de cette Chrissie de 1939. Elle est tombée enceinte du jeune homme dont elle était éperdument amoureuse, sous le regard désapprobateur de son père. Elle n’a pas eu la vie facile, c’est cas de le dire et va donc s’exilée chez sa tante en Irlande. Une époque qui marque bien comment les femmes enceintes hors mariage sont vues par les gens de la société.

Le récit de ces deux jeunes femmes m’a tellement chamboulé que je ne sais plus trop quoi te dire de plus… Le point fort de ce roman c’est sans doute l’alternance des récits tout au long de l’histoire. L’auteur nous captive de par leur destin tragique guère facile, mais ça les rendent encore plus attachantes et plus fortes à nos yeux.

Un roman aux destins de femmes compliqués, mais dont on leur donne plein d’espoir. Encore un grand merci à Calmann-Lévy pour cette lecture.

*


Il était une lettre – Kathryn Hughes
368 pages – 19.90€
En vente sur Amazon

*

signa

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre splendide-books 23 juin 2016 at 9:27

    Pourquoi pas, il me tenterais bien !

    • Répondre Justine G. 25 juin 2016 at 11:56

      Tu pourrais développer stp car je prends du temps à écrire mes chroniques, faire mes articles et de belles photos, pour au final ce genre de commentaire. Désolée si je peux paraître chiante, énervante, mais là j’arrive à un stade où je n’ai presque plus d’échange dans les commentaires.

    Laisser un commentaire