LITTÉRATURE

L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes ~ Karine Lambert

4 octobre 2015

limmeubledesfemmesquiontrenonceesauxhommes

*

Résumé…

« Les hommes sont présents partout dans cet immeuble de femmes qui ont renoncé à eux. Dans leurs colères, leurs nostalgies, leurs rêves, leurs désirs… Quatre femmes d’âges et d’univers différents, pas des féministes acharnées : des amoureuses blessées qui se méfient désormais de l’amour et ont inventé une autre manière de vivre.
Juliette, une jeune locataire qui vient d’emménager, est séduite par leur complicité, leurs joies, leurs rires et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout abdiqué ! Son acharnement va-t-il ébranler les belles certitudes de ces farouches adeptes de la vie en solo ? ».

*

Mon Avis…

J’ai eu la grande surprise de lire ce roman grâce au Livre de Poche pour leur événement de cet été « Le Camion qui Livre ». Une idée très originale pour nous faire découvrir des romans tout au long de nos vacances dont je suis partenaire avec eux ! Encore un grand merci à eux pour cet envoie mais cette lecture n’a pas été aussi prenante que je l’aurais voulu…

Ce roman avait tout pour me plaire pourtant. En effet, les femmes qui entrent dans l’immeuble ont toutes le même objectif : ne plus entendre parlé des hommes. Idée que je n’ai jamais vu dans un roman, dont ici l’auteur nous emmène dans les pensées de chacune de ces femmes. Cependant, je n’ai pas trouvé que cette idée a été exploité font en comble. Je pense qu’il y aurait pu avoir un peu plus de pages au roman pour bien mettre en place cette idée-là.

Le roman compte à lui seul que 250 pages, vraiment très court pour une histoire comme celle-ci. L’arrivée de Juliette dans cet immeuble change toute la donne et c’était plutôt sympa pour savoir ce qui allait se passer après. Cependant, son personnage n’a pas été assez mit en avant et j’en suis un peu déçue. En revanche, on arrive tout de même à s’attacher à quelques unes d’entre elles tout comme on peut les détestées. C’est assez contradictoire, mais toutes n’ont pas les mêmes peurs, les mêmes envies et les mêmes pensées que nous nous faisons sur les hommes. Mais je tiens à souligner que certaines habitantes de l’immeuble peuvent être marrantes par moments et ça, ça remonte un peu le niveau du roman mais pas assez.

Karine Lambert nous offre à travers cette histoire, sa vision sur les hommes et ce que peuvent ressentir les femmes lorsqu’ils nous blessent. Elle essaye tant bien que mal de se rapprocher de la vraie femme, celle de la vie quotidienne avec ses angoisses et ses envies, mais ce livre aurait mérité d’avoir quelques pages en plus pour bien comprendre le concept de renoncé définitivement aux hommes. Pourtant dans un fond, cette histoire reste très vraie et tendre. Elle nous donne un message d’espoir auquel certaines d’entre vous pourront se raccrocher !

*

●▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬●

 

❧ TRUCS EN PLUS :

◦ Sortie en France en 2014.
◦ Nombre de pages : 250.
◦ Publié chez Edition Le Livre de Poche.
◦ Lu en partenariat avec Le Livre de Poche.

*

 

 

Vous aimerez aussi

15 Commentaires

  • Reply Maëlle 4 octobre 2015 at 10:29

    Hello ! J’avais vu ce roman lors de mon dernier passage chez France Loisirs et j’avais failli le prendre, le thème est effectivement assez original ^^’ Mais c’est vrai que 250 pages c’est un peu court, et c’est dommage si tu dis que le thème n’est pas exploité à fond…

    • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 12:54

      Hey ! 🙂
      Je ne suis pas chez France Loisir donc je ne peux pas savoir leurs sorties. Mais là le poche est vraiment très court et j’ai voulu le prendre à cause de ça justement et au final un peu mitigé sur le fond de l’histoire qui aurait pu être mieux. J’ai déjà eu ce genre de frustration dans d’autres lectures et j’avoue que ça fout mal… bref je retenterai avec un autre roman de l’auteur plus tard… Si elle en sort d’autre…

  • Reply Camillecture 4 octobre 2015 at 1:36

    La couverture et le titre me tentaient mais j’ai vu des avis assez mitigés sur internet alors je ne pense pas que je vais le lire.

    • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 12:52

      C’est souvent comme ça qu’on ne lit pas des livres qu’on voudrait. Celui-ci ça faisait depuis Juin/Juillet que je l’avais. Je pensais que ça aurait plus exploité l’idée de ces femmes voulant être un peu seule et se reconstruire au lieu de penser uniquement aux hommes. Dommage mais ça peut plaire à d’autres.

  • Reply Cathy Zanella 4 octobre 2015 at 2:35

    Hello,
    J’aime bien ces histoires de femmes qui veulent renoncer aux hommes.
    Cela me rappel toujours un roman de Robert Merle que j’avais lu au collège : » Les hommes protégés » et que je conseil toujours.
    Bonne fin de week end.

    • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 12:51

      Je ne connais pas du tout le roman dont tu parles de Robert Merle. Il parle de quoi exactement ?
      Merci à toi & bonne semaine !

      • Reply Cathy Zanella 5 octobre 2015 at 5:32

        Je vais faire simple et te noté le résumé qu’il y a noté derrière. ( Oui je l’ai sous la main, car du coup je l’ai cherché hihi ).
        A la suite d’une épidémie d’encéphalite qui ne frappe que les hommes, les femmes les remplacent dans leurs rôles sociaux, et c’est un Présidente, Sarah Belford, féministe dure, qui s’installe à la Maison Blanche. Le Dr. Martinelli, qui recherche un vaccin contre l’encéphalite, est enfermé avec d’autres savants à Blueville, dans une  » zone protégée » qui les tient à l’abri de l’épidémie mais dans un climat de brimades, d’humiliations et d’angoisse. Martinelli acquiert vite la conviction que son vaccin ne sera pas utilisé, du moins sous l’Administration Bedford. C’est paradoxalement chez les femmes qu’il trouvera ses alliées les plus sûres et par les femmes qu’il sera libéré. Mais, une fois Bedfort remplacée à la Maison Blanche par une féministe modérée, Martinelli saura-t-il s’adapter à une société où les hommes ne jouent plus qu’un rôle subalterne ?
        Voili voilou

        • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 8:48

          Ah j’avoue que le résumé me tente bien ! C’est rare car d’habitude je lis la dernière page du livre pour savoir si je vais le lire ou non. Mais là ça parle vraiment de féminisme et ça va sûrement pas être la même exploitation du sujet que ça ne l’était dans « L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes ».

  • Reply Doeszare (@Conf2marguerite) 4 octobre 2015 at 5:00

    J’aimerais beaucoup le découvrir !

    • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 12:50

      Laisses-toi tenter dans ce cas :).

  • Reply Clara 5 octobre 2015 at 3:04

    J’ai très envie de découvrir ce roman !

    • Reply Justine G. 5 octobre 2015 at 8:46

      N’hésite pas ça pourrait te plaire.

  • Reply Camillecture 5 octobre 2015 at 7:23

    Bonsoir !

    Venez vite découvrir mon bilan du mois de septembre :http://camillecture.blogspot.fr/2015/10/bilan-septembre-2015.html

    Et n’hésitez pas, par la même occasion, à me dire combien de livres vous avez lu ce mois-ci 🙂

    Bon mois d’octobre,

    Camille

  • Reply splendide-books 18 octobre 2015 at 11:33

    J’hésite un peu à le lire ! C’est vrai que 250 pages c’est court mais bon je pourrais quand même me laissé tenter 😉

    • Reply Justine G. 20 octobre 2015 at 6:12

      C’est bien pour passer une après-midi mais je n’ai pas été plus que ça charmé par l’histoire. Après libres à toi de le lire ou pas.

    Laisser une réponse