LITTÉRATURE

Boys don’t cry de Malorie Blackman

6 juillet 2014 / 2 Commentaires

Résumé…

« Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l’université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie. Son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Être père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais…».

 

MON AVIS :

 

Je n’avais encore jamais lu un roman de Malorie Blackman et j’ai donc emprunté ce roman-là, vu que le résumé me faisait énormément envie. Une histoire où l’on parle d’un garçon qui devient père, j’étais sûre que j’allais adorer ma lecture et c’est ce qui est chose faite bien entendu !Lors des premières pages, Dante, notre personnage principal, nous conte sa vie telle qu’elle est. Il attend avec impatience ses résultats d’examens, mais lorsque la sonnette retentit, il est surpris de revoir son ex-copine sur le seuil de sa porte. Mais avec un bébé avec elle. Dante, se pose alors des questions : pourquoi revient-elle ? Qu’est-ce qu’elle me veut ? Et puis bien sûr, a qui est le bébé ? Mélanie va donc lui dire la vérité que c’est donc lui, le père, d’Emma. Sous le choc, il n’en croit pas ses oreilles, mais Mélanie va devoir s’absenter afin d’acheter des courses pour leur fille, mais elle ne reviendra jamais.Dante est dès le départ confronté entre éduquer sa fille et son rêve d’aller à l’université. Mais il va devoir grandir et affronté la vie et ses obstacles tels qu’ils viennent. Durant tout le long de l’histoire, la narration est alternée entre lui et son frère Adam. Ce dernier est assez content à l’idée d’être tonton, même si on sent une certaine amertume envers son aîné, lui qui n’a jamais fait de faux pas. Adam n’a que seize ans et est très préoccupé par son devenir, car en effet, dans ce roman, on retrouve un petit air du roman « Revanche » de Cat Clarke, de par l’homosexualité ainsi que l’homophobie qui sont mis à rude épreuve. Certes, l’histoire est basée également sur Dante et la petite Emma, qui ne nous laisse pas de marbre !

Je n’avais aucune idée de comment pouvait être le style de l’auteure et je peux vous dire qu’elle est pleine de sincérité et de justesse. Elle pèse les mots et les maux comme il se le doit, ce qui fait que lecteur se remet en question à chaque phrase et pages tournées. D’ailleurs, ce livre se lit rapidement et on n’en perd pas une miette ! L’histoire est très touchante et vraie ! Car dans un sens, ça arrive souvent dans la vie, qu’une jeune fille tombe enceinte et qu’elle décide d’abandonné son bébé. Cependant, je sais bien que vous allez me dire que c’est plutôt l’inverse que se produit plus fréquemment. Mais ce roman, nous obstine du contraire, car il nous montre que même à 17 ans et qu’on est un garçon, on peut arriver à élever un enfant. C’est assez dur d’expliquer ce livre sans vous en dire trop sur l’histoire, car les événements sont assez prévisibles.

J’ai adoré suivre Dante et toutes ses remises en question durant le récit. Au départ, nous le voyons comme un adolescent comme un autre. Mais au fur et à mesure, il prend en maturité et aussi ses responsabilités de père. En fait, rien que d’avoir sa fille auprès de lui, ça lui donne de l’espoir, même s’il a peur de craquer, car pour lui un garçon ça ne pleure jamais. Mais tout au long de l’histoire, on va voir qu’il peut s’ouvrir aux autres tout comme les autres personnages notamment lui, son père et son frère.

Ce livre est une très bonne leçon de vie. Il ne laisse pas indemne face à ce qui arrive à Dante, mais aussi à tous ces moments et gestes touchant avec la petite Emma. Par ailleurs, j’ai tout de même relevé quelques points négatifs, notamment la fin assez ouverte sur ce qu’il se pourrait se passer après. J’ai trouvé que le livre se lisait trop, trop, vite à mon goût et cela ne m’aurait pas dérangé d’avoir 50 voire 100 pages de plus, sur ce qu’il advient des personnages. Mais au bout du compte, cette fin reste tout de même très imaginative, car elle permet au lecteur de se poser des questions sur ce qu’on ferait, nous, adolescents, à la place de Dante. Si on avait eu le courage et la force d’accomplir ce qu’il a fait.

Je pense aussi qu’il pourrait être lu par des garçons, car même si on peut prétendre que c’est un livre pour fille, il n’est pas question de la mère d’Emma dans cette histoire. Il s’agit de toute la place que peut avoir un père dans la vie de son enfant et lire ce livre, leur ferait beaucoup réfléchir sur certaines questions et actes. Ce livre ne sera pas un coup de cœur, mais restera une très bonne lecture ! Je me rends compte que je vais quand même me le prendre pour l’avoir, pour peut-être le relire un jour et en pleurer également.

 

__________________________________________
« – On ne t’a jamais dit que les garçons ne pleurent pas ? a dit Adam.
– J’ai récemment découvert quelque chose, ai-je reparti sans chercher à arrêter les larmes qui roulaient sur mes joues. Les garçons ne pleurent pas, mais les hommes oui. »
« 
« […] Je devais avoir une poussière dans les yeux parce qu’ils se sont soudain devenus humides. Et j’avais dû avaler mon petit déjeuner trop vite parce que j’avais comme une boule dans la gorge.
-Tu restes avec Papa, ai-je murmuré à Emma. Je te promets que personne ne changera jamais ça. »
____________________________________________

❧ Trucs en plus :

◦ Ce livre ne possède aucune suite.
Malorie Blackman est également l’auteure de la saga « Entre chiens et loups« .
◦ Son dernier livre s’intitule : « La couleur de la peur« .
◦ J’ai en e-book, demandez-moi !

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre Elodie 16 juillet 2014 at 2:14

    Coucou, serait il possible que tu me l’envoie stp merci 🙂

    • Répondre Justine 16 juillet 2014 at 6:31

      Bonjour,

      Merci passer par le formulaire de contact sinon je ne répondrais pas !

    Laisser un commentaire